Béton
  • Imprimer
  • Favoris

Réparations profondeur limite

Ce document aborde l'exécution de réparations à profondeur limitée sur une surface de béton.

Diagramme présentant les étapes d’exécution d’une réparation à profondeur limitée sur une surface de béton

Comment exécuter des réparations à profondeur limitée sur une surface de béton

Les réparations à profondeur limitée peuvent servir à réparer les zones effritées ou écaillées, les joints où les fissurations et la réactivité des alcalis ont causé des problèmes, ainsi que d'autres dommages au béton. De telles réparations peuvent être très efficaces si elles sont bien placées et peuvent durer aussi longtemps que le reste du revêtement.

 

Le type de matériau nécessaire pour l'exécution d'un tel projet dépend du temps qu'il est possible de consacrer aux travaux, de la température ambiante, de la taille et du coût. Des matériaux comme le béton, le coulis de ciment Portland et la résine époxydique peuvent être utilisés pour effectuer ces réparations (dans le cas de la résine époxydique, respecter les consignes du fabricant).

 

Préparation
Il faut préparer la région touchée avant d'effectuer les réparations. En premier lieu, faire un trait de scie de 5 cm (2 po) de profond autour de la région à réparer (voir les figures 1 et 2).

 

Enlever le béton à l'intérieur de ce périmètre à l'aide d'outils pneumatiques jusqu'à la surface saine (voir les figures 3 et 4). Pour cette opération, il est important d'utiliser des outils adaptés à la tâche. Le marteau-piqueur ne doit pas dépasser 13,6 kg (30 lb) pour éviter de fendre le béton et de causer une rupture de compression sous la zone à réparer.

 

Il faut ensuite nettoyer la zone dégagée au jet d'air ou d'eau afin de retirer les particules détachées et les matières étrangères. Il est important que la surface soit parfaitement propre afin d'assurer la bonne adhérence de la matière de réparation.

 

Liants
Avant de mettre en place la matière de réparation, il faut utiliser un liant afin d'en assurer la bonne adhérence. Il est possible d'utiliser de la résine époxydique ou un mélange de coulis de ciment (dans le cas de la résine époxydique, respecter les consignes du fabricant). Les résines époxydiques sont généralement utilisées lorsque la zone réparée doit être remise en service dans un délai de quatre à six heures. Les coulis de ciment doivent se composer de ciment, de sable (mélange en parts égales) et d'eau, formant un mélange ayant la consistance d'une peinture épaisse. Ce liant est suffisant lorsque la zone réparée sera protégée pendant 24 à 72 heures. Le liant est badigeonné dans l'ouverture à l'aide d'une brosse à poils raides. Éviter que du liant s'accumule au fond de l'ouverture et s'assurer que le liant est toujours humide au moment de mettre en place la matière de réparation. Ne pas appliquer le liant sur les surfaces auxquelles la matière de réparation ne doit pas adhérer, comme les joints de dilatation (voir la figure 3).

 

Matière de réparation
Lorsqu'on utilise un mélange de béton comme matière de réparation, ce béton doit être semblable au béton déjà en place. Si la nature du béton en place est inconnue, utiliser un rapport eau/ciment égal ou inférieur à 0,50. Si la couleur de la dalle est importante, mélanger plusieurs lots d'essai afin de déterminer quel mélange convient le mieux. Il est possible de mélanger du ciment de Portland blanc avec du ciment ordinaire afin d'obtenir l'effet souhaité. Laisser le béton durcir et sécher afin d'en vérifier la couleur.

 

La teneur en ciment du mélange de béton est fonction de la résistance souhaitée. S'il faut rouvrir rapidement la zone réparée à la circulation, il faut prévoir une résistance de 3 000 psi (20,7 MPa) à 24 heures. Pour obtenir une résistance initiale élevée, on conseille d'utiliser un mélange riche en ciment (huit sacs par verge cube [0,76 mètre cube]) ou un ciment de type III. L'une ou l'autre de ces méthodes permettra d'obtenir rapidement la résistance nécessaire. S'il n'est pas important d'utiliser la zone réparée immédiatement, il est possible d'utiliser un mélange qui prend plus de temps à durcir.

 

La taille maximale des granulats doit être aussi grande que possible pour compenser le retrait autant que possible. Toutefois, ils ne doivent pas être plus grands que la moitié de la profondeur de l'ouverture. Par exemple, si l'ouverture a une profondeur de 5 cm (2 po), utiliser des granulats de 2,5 cm (1 po) maximum.

 

Le béton devrait présenter une valeur d'affaissement d'environ 5 cm (2 po) afin de réduire le retrait. Couler le béton en couches horizontales en laissant la dernière couche dépasser légèrement le rebord de la surface. Ensuite, aplanir et talocher la surface. Attendre que l'eau de ressuage ait remonté, puis finir la surface à la truelle. Procéder au durcissement dès que la finition est terminée. Pour réparer un joint effrité, il faut en protéger l'ouverture en y insérant du feutre de couverture ou un matériau équivalent (voir la figure 5).

 

Durcissement
Il est important d'adopter de bonnes méthodes de durcissement pour prolonger la durée utile des réparations. Recouvrir la réparation à l'aide d'une toile de jute humide et d'une feuille de plastique. Utiliser aussi des couvertures isolantes si la température ambiante est inférieure à 4,4 °C (40 °F).

 

Résumé

  • Délimiter le périmètre de la zone à réparer.
  • Dégager la zone délimitée et en éliminer toute matière détachée.
  • Utiliser un liant (résine époxydique ou coulis de ciment) avant de couler la matière de réparation.
  • Couler le béton de réparation et effectuer la finition.
  • Utiliser les méthodes de durcissement appropriées.


Pour obtenir un complément d'information, communiquez avec votre représentant des ventes ou ingénieur des ventes techniques de Lafarge.

  • Imprimer
  • Favoris

Trouvez l’établissement Lafarge le plus proche.

Réseaux sociaux
Lafarge on Facebook Lafarge on Twitter Lafarge on You tube
LafargeHolcim. Cement, aggregates, Concrete.