Galerie de projets
  • Imprimer
  • Favoris
Solution à d’importants problèmes de béton pour la réparation d’un barrage

À l'origine, le lac Ketch, près de Fort Sills, en Oklahoma, était un étang où le bétail venait s'abreuver. Il a été créé en 1929, alors que le propriétaire, Frank Ketch, a construit un barrage d'un mètre d'épais en moellons. Aujourd'hui, le lac Ketch est un plan d'eau récréatif qui contient entre 680 et 575 millions de litres d'eau. Lorsque le barrage d'origine a commencé à se détériorer en 2010, le corps de génie de l'armée américaine a élaboré un plan de reconstruction capable de préserver le lac et l'apparence de la maçonnerie en moellons du barrage. Le contrat général du projet de réparation, qui a bénéficié d'un financement fédéral, a été confié à White Hawk/Todd, coentreprise de Lawton, en Oklahoma.

 

À la fin de l'été 2010, le lac a été temporairement asséché et un nouveau barrage en béton a été construit derrière l'ouvrage de maçonnerie original. Le nouveau barrage mesure 10 mètres de haut, 6 mètres d'épais et 25 mètres à son point le plus large. Dans une structure en béton aussi massive, la chaleur produite par l'hydratation du ciment pendant le durcissement du béton peut causer des variations de volume susceptibles d'entraîner de graves problèmes de fissuration. Dans ce projet, ces problèmes ont été éliminés grâce au mélange de ciment et à la technique de construction utilisés.

 

Pour réduire la chaleur produite par l'hydratation, on a utilisé un mélange de ciment contenant une part importante d'autres matières cimentaires. Les quelque 135 kilos de matières cimentaires nécessaires à la production d'un mètre cube de béton ont été composés de 30 % de ciment Portland de type I/II, de 50 % de ciment de laitier NewCemMD et de 20 % de cendres volantes de classe C Lafarge. Outre les matières cimentaires, on a ajouté divers adjuvants au mélange : retardateur de prise, entraîneur d'air, réducteur d'eau et imperméabilisant.

 

Le béton a été mis en place en levées de 1,8 m. L'entrepreneur en béton, M.L. Young Construction d'Oklahoma City, en Oklahoma, a attendu environ sept jours entre chaque levée afin de permettre la dissipation de la chaleur d'hydratation.

 

Lawton Transit Mix, Inc. de Lawton, en Oklahoma, a fourni le béton prêt à l'emploi. Steve Rohde, vice-président de Lawton, est d'avis que l'exigence de contrôle de la température a représenté le plus grand défi du projet. « Le devis exigeait la fourniture d'un béton dont la température ne dépasse pas 29,4 °C à sa livraison au chantier, explique-t-il. Notre usine ne se trouve qu'à 32 kilomètres du chantier, mais le trajet prend environ une heure. Lafarge nous a aidé à concevoir un mélange répondant à toutes les exigences. » 

  • Imprimer
  • Favoris
Réseaux sociaux
LafargeHolcim. Cement, aggregates, Concrete.